• « Ayez recours à l’Eternel et à son appui, Cherchez continuellement sa face ! »

    Psaume 105.4

     

Parabole 1 – La porte étroite

porte-etroiteLa première parabole que nous découvrons dans  le Nouveau testament se trouve dans l’évangile de Matthieu au chapitre 7 v.13 et 14 : c’est celle de :

La porte étroite et du chemin étroit.


Matthieu 7 : 13/14 :
Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. 14  Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent.

            Cette parabole se situe à la fin du fameux « Sermon sur la montagne » de Jésus, un peu comme une conclusion. L’accès au bonheur et au Royaume dont Jésus parle est illustré par ces 2 images : La porte et le chemin. La porte de la foi nous est aujourd’hui grande ouverte : C’est la porte du Salut, une porte d’espérance vers la lumière et l’amour infini de notre Dieu.

            Dans l’évangile de Jean (10 : 7/9) Jésus déclare : « Je suis la porte des brebis… Si quelqu’un entre par moi il sera sauvé… ». Passer par la porte étroite, c’est accepter Jésus, seul moyen de salut. L’étroitesse de la porte et du chemin nous parle des exigences, des renoncements nécessaires, et de la radicalité de son enseignement

Nous lisons dans l’évangile de Luc :

Luc 13 : 22 /30 : Jésus traversait les villes et les villages, enseignant, et faisant route vers Jérusalem.23  Quelqu’un lui dit : Seigneur, n’y a–t–il que peu de gens qui soient sauvés ? Il leur répondit: 24  Efforcez–vous d’entrer par la porte étroite. Car, je vous le dis, beaucoup chercheront à entrer, et ne le pourront pas. 25  Quand le maître de la maison se sera levé et aura fermé la porte, et que vous, étant dehors, vous commencerez à frapper à la porte, en disant : Seigneur, Seigneur, ouvre–nous ! Il vous répondra : Je ne sais d’où vous êtes.

            Cet homme vient à Jésus avec une question doctrinale abstraite : « Est-ce que les sauvés seront si peu nombreux ? » Mais Jésus l’interpelle personnellement « Ne te préoccupe pas des autres, mais de toi-même : « Efforce-toi (=empresse-toi) d’entrer par la porte étroite ». Et la suite de ses propos nous dit que cette porte ne restera pas toujours ouverte.

Le livre de l’Apocalypse (3 : 20) nous parle d’une autre porte : celle de nos cœurs à laquelle Jésus vient frapper : « Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. »

Le Seigneur de l’univers frappe à la porte de nos cœurs, Il ne s’impose pas, Il ne rentre jamais ‘’par effraction’’ dans nos vies, Il attend qu’on lui ouvre de l’intérieur. L’Evangile reste toujours une proposition, il ne s’impose pas. Mais de notre réponse dépendra notre avenir dans cette vie et dans l’Eternité.

Le Seigneur nous appelle tous à une expérience décisive, fondamentale qui transformera notre vie. Bien sûr, cette décision implique un combat intérieur. Jésus disait : « Depuis le temps de Jean-Baptiste jusqu’à présent, le royaume des cieux est forcé, et ce sont les violents qui s’en emparent. » (Matthieu 11 : 12). Il fait allusion à la prédication de la repentance qui parle à notre conscience. Il faut en effet se faire violence pour l’accepter, mais quelle joie de trouver la paix intérieure et la joie du salut !

Ami auditeur, de quel côté de la porte es-tu ? De quel côté de la porte Jésus est-il ? Encore à l’extérieur de ta vie, de ton cœur ? Veux-tu l’accueillir maintenant comme ton Sauveur et ton ami ?


Philippe André, Pasteur à la retraite, intervient dans des émissions sur Radio RCF Nièvre. Il nous propose un cycle sur les paraboles de Jésus. Si vous souhaitez acheter le CD audio de l’émission, contactez-le sur cette page.

Bookmark the permalink.

Comments are closed